LA GEOBIOLOGIE SCIENTIFIQUE

QU’EST-CE QUE LA GEOBIOLOGIE SCIENTIFIQUE ?

La Géobiologie scientifique est l’étude de l’influence de la terre sur le règne vivant (Végétaux => levures, animaux => bactéries jusqu’à l’être humain) et aussi l’art de trouver sa place (dans tous les domaines)
La géobiologie étudie la relation entre le lieu de vie (l’environnement) et ses habitants. Autrefois l’Homme vivait en harmonie totale avec son environnement, respectait la terre, la nature et construisait son habitat en fonction du lieu où il se trouvait, tenant compte de ce qu’il avait à disposition et du relief local.
Pour rappel, suivant HYPPOCRATE (v.460 av.JC. / v.377 av.JC.) père de la médecine moderne et qui a vécu jusque 83 ans écrivait en 43 avant JC : « Celui qui veut se perfectionner dans l’art de guérir considérera comment l’endroit est disposé et s’informera du sous-sol, concurremment avec la constitution des êtres vivants… » ( Cf au Traité des Airs, des Eaux et des Lieux)
Les phénomènes cosmo-telluriques sont connus depuis des millénaires, l’étude des liens entre les êtres vivants, le cosmos et la terre, fait émerger la notion d’énergie pour justifier de la géobiologie qui cherche à créer un équilibre énergétique par la correction des nuisances environnantes.
Ne dit-on pas « pour être heureux, il faut être à sa place, est-ce que je suis à ma place, ai-je le bon conjoint ? est-ce que je fais le boulot qu’il faut, … ? »

HISTORIQUE

On retrouve les origines de la géobiologie dans différentes cultures et civilisations de part le monde, pour exemple :

  • VAASTU SHASTRA => Inde
  • KANYU => ancêtre de l’énergie
  • FENG SHUI => Chine ancestrale (+/- 4000 ans av.JC)

ETYMOLOGIE

Selon Le Larousse, c’est « la science qui étudie les rapports de l’évolution cosmique et géologique de la planète avec les conditions d’origine, de composition physico-chimique et d’évolution de la matière vivante et des organismes qu’elle constitue » ;
Et aussi « science qui traite l’évolution géologique de la Terre en rapport avec l’évolution de la vie ».

  • GEO => TERRE
  • BIOS => VIE
  • LOGOS => PAROLE, DISCOURS, RELATION, ETUDE

LES POLLUTIONS OU PERTURBATIONS ENERGETIQUES

Elles dépendent pour l’essentiel de notre environnement direct, ces perturbations pouvant être d’origines naturelles ou artificielles et/ou les deux. Celles-ci viennent perturber nos cellules, notre système endocrinien et nos défenses immunitaires, influant plus ou moins gravement sur notre santé psychique et physique.

Les perturbations d’origine naturelle sont somme toute nombreuses. Ce sont des phénomènes telluriques connus depuis des millénaires (veines d’eau souterraines, failles naturelles, réseaux géobiologiques (Hartmann, Curry, Grand Diagonal, cheminées cosmo-telluriques …) , radioactivité émanant du sous-sol (Radon 222, Actinon,…)

Notre société moderne a rajouté un ingrédient perturbateur par les nuisances électromagnétiques créées par l’homme, qui viennent se rajouter aux nuisances ci-dessus indiquées. Il s’agit notamment :

  • Des champs magnétiques et électriques provenant de l’électricité domestique
  • De la haute tension (lignes électriques, transformateurs)
  • Les hyperfréquences (radars, fours micro-ondes, téléphonie mobile , modems, DECT, WIFI, BLUETOOTH, Wimax,…)

Aussi on peut rajouter :

  • Les effets énergétiques des bâtiments et des matériaux d’éco-construction
  • Les mémoires des lieux et énergies subtiles
  • Les objets chargés ou émettant des ondes de forme perturbatrice
pollution énergétique

Domaines d'application de la géobiologie

  • Le bâtiment (individuel ou entreprise)
  • L’arboriculture
  • L’élevage
  • Le terrain à bâtir
  • La santé
  • Le coaching
  • La recherche (in vitro et in vivo)

Toute manifestation dans le monde exprimé est avant tout énergie et taux vibratoire », un déséquilibre harmonique peut se mettre en place et générer des carences, des manques ou des excès énergétiques. L’exposition permanente à des ondes électromagnétiques, qu’elles soient naturelles ou artificielles pourra être très perturbatrice pour les organismes, qu’ils soient pour le règne animal ou végétal. Ce déséquilibre peut alors provoquer à la longue une multitude de symptômes pathologiques dans les différents mondes vivants sur terre, qui plus est chez l’homme.

Les pathologies constatées les plus fréquentes sont la fatigue, les insomnies, migraines, douleurs musculaires. Chez l’enfant on trouvera phobies, hyper activité …

Mais il faut également être conscient de l’impact de toutes les pollutions (géo-pathiques, métaux lourds, chimiques, ondes électro-magnétiques) sur l’apparition de nombreuses maladies beaucoup plus graves telles que infarctus, cancers, AVC, MSN ….. aussi à cause de la perturbation de notre terrain de vie qui accentue notre vulnérabilité.

domaines géobiologie
bien-être environnement

Qualité d'un lieu de vie

Il y a plusieurs facteurs qui vont influencer la qualité biotique d’un lieu et la capacité de tout être vivant à y vivre sereinement.
D’abord, l’emplacement du lieu est le premier facteur pris en compte, dans la mesure où il sollicite toutes les dimensions géologiques et géographiques de la terre. Il émet de nombreuses énergies et nous permet de faire la différence entre les zones favorables et d’autres non favorables. De même, le lieu doit être soumis aux ondes cosmiques et telluriques afin d’y créer un rapport équilibré.
Le deuxième facteur est l’ambiance du lieu : l’air qu’on y respire, l’alimentation qu’on y prend,… La présence d’énergies, qu’on appelle parfois parasitages énergétiques (mémoires des murs, …) peut modifier la qualité de vie d’une maison et de ses habitants.
Enfin, le troisième facteur est lié aux nuisances créées par l’homme et ses technologies électromagnétiques notamment, surtout dans des zones déjà perturbées géologiquement par des failles ou des veines d’eau. A ce titre, il existe des moyens techniques de maîtriser la nocivité de ces perturbations.

geobio-et-logis

Eric MILCZAREK

Vous apporte son expérience professionnelle pour une offre complète et homogène.

Contacter au 06.10.57.00.59 ou via le formulaire ci-contre.